jeudi 17 juillet 2014

A lire : la seconde partie de la nouvelle de l'été

jeudi, juillet 17, 2014 By Femmes Actives , , , , No comments


Cet été nous vous offrons une petite surprise, une nouvelle à lire et écrite par Nathalie Doassans auteure des livres "Fleur et l'Arnacoeur" et "C'est la crise !"
Cette nouvelle sera proposée sous la forme d'un feuilleton et jusqu'à la fin août, vous retrouverez chaque semaine un nouveau chapitre sur le site du magazine. Voici donc la seconde partie :


Les dessous du plus beau jour de votre vie


Voilà comment j’ai atterri aux aurores devant le bureau de Miss Jolie. D’ailleurs, je me demande pourquoi elle n’est pas encore arrivée. Ma mère m’a toujours seriné que le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. Pour abattre tout ce travail, elle doit forcément faire des heures de dingue ! Peut-être Lucy travaille-t-elle en partie depuis chez elle, ou bien peut-être est-elle déjà chez un fournisseur en train de recueillir un quelconque échantillon de ruban ou de tissu à présenter aux tourtereaux ? Punaise, ce doit être ça... Je l'ai ratée ! Mon enquête préalable m’avait appris qu’elle travaillait avec les artisans et commerçants les plus chics et branchés de la place. « Les Délices du Palais » ou « Papilles Enchantées » comme traiteur, Véro WING ou Christine D’Or créatrices, « Les Perles d’Eden » ou « Le Jardin d’Adam » comme fleuriste : que des adresses hors de prix ! Mon indic - une amie de Sophie cousine de la précédente mariée - m’avait pourtant confié que ses tarifs étaient imbattables… C’est à n’y rien comprendre !

Tiens, une voiture se gare mais ce n’est pas la sienne. Un homme en sort pour se précipiter vers le bureau de mon modèle. Son expression corporelle ne me dit rien qui vaille, il a l’air furax ! Apparemment, il trouve porte close. Il tambourine un moment en vociférant, puis semble se résigner. Comme moi, il attend.

Ah, la voilà ! Sa voiture, ses vêtements, sa coiffure toujours impeccable, tout chez elle dégage une image luxueuse, très différente de la mienne pour être honnête. Soit elle est très riche et travaille pour se divertir, soit elle connaît tellement bien tous ses prestataires qu’ils lui consentent des rabais d’au moins 50%.

Elle a à peine le temps de descendre que le gars se précipite vers elle. Comme je suis assez éloignée pour ne pas risquer d’être repérée, je ne distingue pas les traits de son visage mais à sa gestuelle je devine qu’il est toujours furieux. Leur échange ne dure que quelques minutes avant qu’il ne reparte sur les chapeaux de roue. Tiens, serait-ce un client mécontent ? Je jubile ! Il va falloir que je creuse de ce côté-là.

Elle ressort, pas l’air plus secouée que ça par son échange houleux, et reprend sa voiture. Je la suis. Tiens, elle quitte la ville pour se diriger vers une zone commerciale. Je fais défiler mentalement la liste de ses fournisseurs que j’ai apprise par cœur. Bizarre, à ma connaissance aucun d’entre eux n’a de locaux dans cette zone… Ce qui est plutôt logique puisqu’une enseigne prestigieuse a besoin d’une adresse prestigieuse. Les clients haut de gamme ne vont pas faire leur shopping dans les zones commerciales excentrées. Je dois être en train de rêver : elle entre dans le « Trouvetoupacher » ! Il faut absolument que je découvre ce qu’elle va y acheter. Je la file à quelques mètres. Vêtue de mon imper rose et chaussée de mes grosses lunettes de soleil, je suis méconnaissable ! Je crains d’être sérieusement influencée par toutes les séries télé dont je me gave, Il va falloir envisager une cure de désintoxication. Mais sans exagérer la paranoïa, je dois quand même rester prudente. Bien qu’elle ne me connaisse pas, elle finirait par trouver étrange de me croiser partout.

Des serviettes ? De la vaisselle ? A peine a-t-elle tourné les talons que je m’approche. Incroyable ! Ces serviettes ressemblent à s’y méprendre à celle de chez « Tables de Rêve » et cette vaisselle, on la croirait tout droit sortie d’une boutique « Guy De La Graine » : deux des partenaires officiels de Lucy Jolie dans l’organisation de ses mariages…

Bon, peut-être organise-t-elle un autre mariage en parallèle de celui de la fille du Maire ? Un mariage avec un budget moins important et pour lequel elle voudrait quand même donner l’illusion du cachet. Je trouve plutôt touchant de la voir se donner tout ce mal. Je l’ai peut-être mal jugée.

Après plusieurs minutes passées à la caisse pour payer et organiser la livraison, elle repart avec quelques pièces en guise d’échantillon.

Nous reprenons la voiture. Prochain arrêt : le « Un Jour Une Fleur » du quartier, la boutique d’une jeune couturière de la zone et pour finir, un traiteur que je ne connaissais pas encore. Note pour plus tard : repasser chez lui pour enregistrer ses prestations et ses tarifs. Ça ne me dérange pas à moi les fournisseurs plus cheap ! De toute façon, ils cadrent mieux avec le budget de mes clients.

La suite la semaine prochaine 

 Biographie de l'auteure :

Nathalie Doassans vit à Bordeaux avec son mari et sa petite fille de 8 ans. Toutefois, c’est par le plus grand des hasards qu’elle travaille depuis 13 ans dans une banque où elle exerce le métier de conseillère pour les clients professionnels.
Petite, elle écrivait des poèmes et des histoires, mais c’est pour sa fille qu’elle se remit à l’écriture. Elle participa alors à un concours de nouvelles policières, fit partie des dix finalistes et sa nouvelle fut éditée, ce qui l'a encouragée à se lancer dans l'écriture d'un roman. Son blog : http://leblogdenathalie.overblog.com/


Deux livres chez PGCOM Editions :
"Fleur et l'Arnacoeur" à découvrir ici et son dernier roman "C'est la crise !" à découvrir ici

0 commentaires:

Publier un commentaire

Vidéo Buzz

Quand Marilyn fait de la publicité sans le vouloir pour un célèbre parfum